atrophié

atrophié

atrophie [ atrɔfi ] n. f.
• 1538; lat. atrophia « consomption », mot gr.
1Diminution du volume d'une structure vivante (organe, tissu, cellule), par défaut de nutrition, manque d'usage, processus physiologique de régression, maladie, etc. aussi aplasie, cachexie, hypotrophie. Atrophie cérébrale, osseuse. Atrophie du foie. Atrophie musculaire. myopathie. Atrophie musculaire spinale.
2Fig. Arrêt dans le développement ou déchéance d'une faculté, d'un sentiment. étiolement, régression, stagnation; et aussi affaiblissement. Atrophie intellectuelle. « Cette atrophie sentimentale » (Flaubert). Adj. ATROPHIQUE , 1863 .
⊗ CONTR. Hypertrophie; développement.

atrophie nom féminin (grec atrophia, dépérissement) Diminution acquise de poids et de volume d'une cellule, d'un tissu ou d'un organe. Perte ou affaiblissement d'une faculté : Atrophie de l'intelligence. Réduction de l'activité : L'atrophie progressive d'une industrie.atrophie (expressions) nom féminin (grec atrophia, dépérissement) Atrophie de Sudeck-Leriche, déminéralisation osseuse douloureuse, survenant à la suite d'un traumatisme. ● atrophie (synonymes) nom féminin (grec atrophia, dépérissement) Diminution acquise de poids et de volume d'une cellule, d'un...
Synonymes :
- émaciation
Contraires :
- développement
Réduction de l'activité
Synonymes :
- déchéance
- dégradation
- dépérissement
Contraires :

n. f. MED Diminution du volume ou du poids d'un tissu, d'un organe. Atrophie d'un muscle.
Fig. Affaiblissement d'une faculté, d'un sentiment, etc. Une atrophie intellectuelle.

⇒ATROPHIE, subst. fém.
BOT., MÉD. et MÉD. VÉTÉR. Arrêt de développement ou diminution de volume, de poids, de pouvoir fonctionnel d'une personne, d'un animal, d'une plante ou d'une partie de leur être, en raison d'une évolution normale (atrophie physiologique) ou d'une maladie (atrophie pathologique). Atrophie générale, partielle, cérébrale :
1. Ces fléaux, les plus humilians et les plus destructeurs de l'espèce humaine, se font remarquer, chez ces insulaires, par les symptômes suivans; savoir : les bubons, (...), les ulcérations ichoreuses de la conjonctive, l'atrophie des yeux, les cécités, ...
Voyage de La Pérouse, t. 4, 1797, p. 15.
2. Vois s'envoler les grains ailés du platane ou du sycomore, comme s'ils comprenaient que l'ombre paternelle ne leur promet qu'étiolement et qu'atrophie.
GIDE, Les Nouvelles Nourritures, 1935, p. 298.
SYNT. Atrophie jaune aiguë du foie. Diminution de volume et de poids du foie, avec coloration jaune quand on l'examine à la coupe (cf. Méd. Biol. t. 1 1970). Atrophie mésentérique. Amaigrissement qu'on observe chez les enfants dont le mésentère est malade (synon. de carreau) (cf. BOUILLET 1859). Atrophie musculaire progressive. Atrophie qui atteint d'abord les muscles de la main puis s'étend aux autres muscles (cf. LITTRÉ-ROBIN 1865).
P. ext., littér. [Avec un compl. désignant un inanimé concr. autre qu'une partie d'être vivant] État d'un objet dont les dimensions sont démesurément réduites :
3. Rien n'est frappant comme cette atrophie de la toiture, sitôt franchi le grand fleuve qui sépare les deux France...
J. DE LA VARENDE, La Normandie en fleurs, 1950, p. 151.
Au fig. Affaiblissement, déchéance d'un individu ou d'une collectivité au point de vue intellectuel, moral, affectif, ou actif. Atrophie de la bonté, de la vie économique, atrophie sentimentale :
4. (...) la vie de nos petites villes des départements est la vie à l'ombre. La pensée ne s'y développe pas, elle est frappée d'atrophie; la routine intolérante s'érige, là, en ennemie du progrès.
P. AVENEL, Les Calicots, 1866, p. 177.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1538 méd. (J. CANAPPE, 14e livre de la méthode thérapeutique Galien ds Fr. mod., t. 18, p. 270 [sans attest.]); 1550 (H. FIERABRAS, Méth. chir., 3e livre ds QUEM. : Dispepsia ne cause point atrophie, mais cacotrophie); 2. av. 1847 « perte ou affaiblissement notable de quelque faculté » (Fr. Soulié ds Lar. 19e : cette atrophie morale du notaire).
Empr. au b. lat. atrophia « consomption » méd. (CAELIUS AURELIANUS, Chron., 2, 1, 7 ds TLL s.v., 1107, 9); lui-même empr. au gr. « dépérissement » (ARISTOTE, Probl., 8, 9, 2 ds BAILLY).
STAT. — Fréq. abs. littér. :30.
BBG. — BONV. 1969. — BOUILLET 1859. — CHEVALLIER 1970. — Forest. 1946. — GARNIER-DEL. 1961 [1958]. — HUSSON 1970. — LAFON 1969. — LAMBERT 1877. — Lar. méd. 1970. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MARCH. 1970. — Méd. 1966. — Méd. Biol. t. 1 1970. — MOOR 1966. — NYSTEN 1824. — POMM. 1969. — PRIVAT-FOC. 1870. — QUILLET Méd. 1965. — TIMM. 1892.

atrophie [atʀɔfi] n. f.
ÉTYM. 1538; lat. atrophia « consomption », du grec atrophia « dépérissement ».
1 (1538). Méd. et cour. Diminution de volume (d'une structure vivante, organe, tissu, cellule), par défaut de nutrition, manque d'usage, processus physiologique de régression, maladie, etc. Affaiblissement, amaigrissement, arrêt (de croissance, de développement), atrophiement (rare), dystrophie, dépérissement, infantilisme, nanisme. || « L'atrophie mammaire est un stigmate d'infantilisme » (A. Binet). || Atrophie anormale, pathologique. || Atrophie et aplasie. || Atrophie congénitale. Micro- (microcéphalie, microcaulie, microdactylie, microdontisme, microglossie, micromélie, micrognathie, microrchidie, microstomie…). || Atrophie physiologique. || Atrophie pathologique. || Atrophie infantile. Hypotrophie. || Atrophie musculaire. Amyotrophie, myopathie.
tableau Principales maladies et affections.
Par comparaison :
1 Il y a là un manque de curiosité… comme une atrophie… Dans le vide qui s'est creusé en lui les mots se répercutent, sont renvoyés… Une atrophie… Oui, un manque de souplesse, une sorte de rigidité. C'est comme un muscle qui ne fonctionne pas. On a beau essayer (…)
N. Sarraute, Vous les entendez ?, p. 52.
2 (Av. 1847). Fig. Arrêt dans le développement ou déchéance (d'une faculté, d'un sentiment). Étiolement, régression, stagnation; et aussi affaiblissement. || Atrophie intellectuelle.
2 Il reconnut alors ce qu'il s'était caché, la désillusion de ses sens. Cette atrophie sentimentale lui laissait la tête entièrement libre (…)
Flaubert, l'Éducation sentimentale, III, 4.
CONTR. Hypertrophie. — Accroissement, croissance, développement…
DÉR. Atrophier, atrophique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • atrophie — [ atrɔfi ] n. f. • 1538; lat. atrophia « consomption », mot gr. 1 ♦ Diminution du volume d une structure vivante (organe, tissu, cellule), par défaut de nutrition, manque d usage, processus physiologique de régression, maladie, etc. ⇒aussi… …   Encyclopédie Universelle

  • atrophié — atrophié, ée (a tro fi é, fi ée) part. passé. Terme de médecine. Qui est affecté d atrophie. HISTORIQUE    XVIe s. •   Lorsque la partie affligée de paralysie demeure atrophiée, PARÉ VII, 12. ÉTYMOLOGIE    Atrophie …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Atrŏphie — (v. gr.), 1) (Darrsucht), Mangel an Nahrung od. Ernährung; 2) Abmagerung; 3) Auszehrung des ganzen Körpers od. einzelner Theile, so der Hoden, der Augen; bes. aber 4) (A. infantum, Pädatrophie), Krankheit der Kinder, bes. im 3. u. 4. Jahre, deren …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Atrophīe — (griech., »Ernährungsmangel«), Verminderung der Masse des ganzen Organismus oder einzelner Teile desselben, entsteht meist bei schlechter Verdauung, erschöpfenden Ausleerungen, fieberhaften Zuständen, Blutverlusten etc. Bei einfacher oder… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Atrophie — Atrophīe (grch.), Verminderung der Masse des ganzen Körpers (s. Auszehrung) oder einzelner Teile desselben, beruht auf mangelhafter Ernährung, übermäßiger Anstrengung, Säfteverlust, Fieber u.a. Atrophieren, abnehmen, schwinden. Atrōphisch, die A …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Atrophie — Atrophie, dem Wortlaute nach Mangel an Ernährung, ist derjenige Vorgang im organischen Körper, durch den entweder der gesammte Organismus oder ein Theil desselben dem Chemismus der sogen. todten Natur verfällt. Das Leben eines alternden… …   Herders Conversations-Lexikon

  • atrophie — ATROPHIE. s. f. Terme de Médecine. Amaigrissement excessif, consomption …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Atrophie — Die Atrophie oder Atrophia (zu altgriechisch: ἀτροφία, neugriechisch: ατροφία, nlat.: atrophia = „Abmagerung“, „Auszehrung“, „Nahrungsmangel“, „Verkümmerung“) bedeutet Gewebsschwund. Sie kann durch Volumen bzw. Größenabnahme der Zellen… …   Deutsch Wikipedia

  • Atrophie — Souris avec une amyotrophie spinale. L atrophie est la diminution de volume ou de taille, plus ou moins importante, d un membre, d un organe ou d un tissu, d origine pathologique ou physiologique. Le contraire de l atrophie est l hypertrophie.… …   Wikipédia en Français

  • Atrophie — Gewebsschwund; Gewebeschwund * * * Atro|phie 〈f. 19; Med.〉 meist auf Ernährungsstörungen beruhender Schwund von Muskeln, Zellgewebe od. Organen [<grch. a „nicht“ + trophe „Nahrung“] * * * Atro|phie, die; , n [lat. atrophia < griech.… …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”